L’évolution des ventes de voitures en Europe et en France

volkswagen tiguan

Selon les déclarations de l’association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA), le marché de l’automobile européen a connu un coup d’arrêt au mois d’octobre dernier.

Des difficultés en Allemagne et en France

Cette cale de 0.02 % est rapidement plombée par la contraction des immatriculations en Allemagne et en France. On estime environ plus d’un million de véhicules particuliers neufs mis sur la route à travers l’Union européenne pendant le mois d’octobre.
D’après la publication des statistiques mensuelles de l’ACEA, la tendance reste positive pour une croissance de marché de 7.2 % pour environ 12.35 millions d’unités du mois de janvier au mois d’octobre.

Pendant ce mois d’octobre, le plus gros marché automobile de l’Union européenne revient à l’Allemagne et la France avec respectivement 5.6 % et 4 % d’immatriculation. La croissance dans ce secteur se poursuit avec l’Italie, l’Espagne, le Royaume-Uni…
Du côté des garagistes, le marché reste stable entre les réparations et les révisions habituelles des voitures.
En effet, avec les révisions et le suivi des voitures, peu de mouvement dans ce sens, même si des sociétés tierces permettent de comparer les offres, comme par exemple pour les garages à Paris, Seine Saint Denis ou en Val de Marne, ce qui permet de limiter les dépenses pour les automobilistes.

Des ventes maussades

C’est de justesse que le marché automobile européen évite la ligne rouge. Avec 200 unités près, le mois d’octobre est le second de l’année 2016 qui enregistre un recul des immatriculations des automobiles neuves de l’Union européenne après le mois de juillet.

Pour les constructeurs, le groupe Volkswagen occupe toujours la première position. Il est suivi des groupes français PSA et Renault.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*