Quand l’humidité d’une maison gêne le bien-être des habitants

D’après une étude de l’Insee en 2013, 20,65% des maisons en France seraient touchées par un problème d’humidité. Une maison confortable et salubre devrait avoir un taux d’hygrométrie inférieur à 65%. Au-delà, l’humidité devient non seulement nuisible à la santé mais peut aussi fragiliser la maison, d’où l’importance d’en détecter les causes et y remédier au plus vite.

Les manifestations de l’humidité

L’humidité de l’air est essentielle. Lorsqu’elle est absente, l’air sec devient source de maux de tête et d’assèchement des muqueuses. A contrario, une hygrométrie trop élevée est facteur de divers problèmes sanitaires : troubles respiratoires, allergies aux acariens, aux champignons et aux moisissures sans parler des troubles articulaires. Des maladies chroniques peuvent même se manifester chez les jeunes enfants. Dans ces circonstances, il devient crucial de trouver le juste milieu. Une maison saine doit avoir un taux d’humidité de 50% à 65%. Au-delà, il va falloir résoudre rapidement le problème. En général, plusieurs signes permettent de détecter une humidité excessive. Les murs commencent à avoir des traces de moisissures, les enduits et la peinture s’écaillent, les bois de menuiserie se gonflent ou encore des traces de buée apparaissent sur les vitres ou le pire de tout, la mérule prend place. Il est aussi courant qu’une odeur persistance de moisissures se fait sentir dans la maison et que des champignons, des lichens, de la mousse ou de la moisissure se développent.

Les causes de l’humidité

Les origines de cette humidité peuvent être nombreuses, à commencer par la transpiration et la respiration humaine. Une maison qui a beaucoup d’occupants peut connaître un effet de condensation important lorsqu’elle est victime d’une ventilation défaillante. Les remontées capillaires depuis la cave ou le sol sont également pointées du doigt. Il en est de même pour les fuites de l’extérieur provoquées par une gouttière obstruée, une tuile abîmée ou une façade fissurée qui engendre le ruissellement des eaux de pluies. On cite également les fuites de l’intérieur dues à un robinet trop vieux, un tuyau d’évacuation cassé ou une rupture de canalisation. Comme autre cause, on retrouve aussi la mauvaise qualité des parois vitrées.

Les actions à mener pour en venir à bout

Heureusement, des solutions pour les problèmes d’humidité existent et sont nombreuses. La première consiste à améliorer la ventilation naturelle de la maison en aérant le plus régulièrement possible afin de réduire les vapeurs d’eau. Celles-ci peuvent être évitées en ne faisant pas sécher le linge dans la maison, en prenant des douches moins chaudes et moins longues et surtout en utilisant les couvercles au moment de cuisiner. Si l’astuce ne fonctionne pas, il va falloir installer une ventilation mécanique contrôlée. En outre, il est conseillé de faire appel à un plombier qui se chargera de régler les défaillances au niveau des tuyauteries et des robinetteries.

Un artisan couvreur quant à lui interviendra sur les fuites d’origine extérieure apparaissant sur le toit. Si possible, il est préférable d’installer des double-vitrage dans toute la maison pour éviter la condensation des vapeurs d’eau sur les surfaces froides. En dernier lieu, il vaut mieux investir dans l’amélioration de l’isolation thermique des murs extérieurs. Au cas où toutes ces actions se montrent inefficaces, il va falloir déployer les grands moyens en contactant un expert qui fera un diagnostic anti-humidité et effectuera les opérations adaptées : injection de résine, drainage, pose de centrale d’assèchement ou de membrane étanche.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*